Aller au contenu principal

Drame sur la D840

Drame sur la D840

L’accident survenu, samedi en soirée à Planioles a fait deux victimes, originaires de Bio. La justice vient d’ouvrir une information judiciaire et a déféré l’automobiliste impliqué dans cette collision frontale.

Le Lot s’est réveillé bouleversé par le drame qui a touché une famille du département, samedi en fin de journée. Tandis que la procédure et l’enquête se poursuivent pour relever les circonstances et les responsabilités dans l’accident qui a coûté la vie à un couple ; dans le village de Bio où ils étaient installés, le temps est au chagrin et aux hommages.
« Nous n’arrivons pas à réaliser, c’est un drame affreux, terrible », lâche le maire ému. Pour Philippe Léonard : « cette famille installée depuis une dizaine d’années, au lotissement d’abord, puis dans une maison neuve qu’ils avaient fait construire, était très appréciée ».

C’était des gens connus, ici, surtout la maman car elle était orthophoniste. Le papa travaillait en tant qu’ingénieur dans l’aéronautique à Figeac », dit avec compassion l’élu qui pense à tous les enfants qu’elle suivait et accompagnait sur le canton de Gramat. Et surtout à la fille du couple, qui a pu être prise en charge par sa famille.

Bio est en deuil donc, et les Lotois veulent comprendre comment un tel accident a pu se produire.

Le conducteur a été déféré au parquet, ce lundi matin

Samedi vers 17 h 30, sur la RD840, la collision frontale de leur moto avec une voiture a été fatale à la mère de famille, puis au papa, qui succombera finalement à ses blessures. Tous deux étaient âgés de 40 et 43 ans.
Une quinzaine de pompiers du centre de secours de Figeac, le Smur et les gendarmes sont intervenus sur place, ainsi qu’un hélicoptère du Samu de l’Aveyron.
Le conducteur de la voiture un octogénaire d'un village voisin a été placé en garde à vue. Ce lundi matin, le procureur de la République a fait savoir : « Suite au dramatique accident de la circulation survenu samedi sur la commune de Planioles, qui a coûté la vie à un couple de motards, la personne âgée qui était au volant de la voiture impliquée dans ces faits est déférée au parquet, en vue de l’ouverture d’une information judiciaire. »

 

L’alcoolémie dans la ligne de mire

Ce dossier va donc être porté à l’instruction. S’ouvre le temps de la recherche des preuves, pour établir les infractions éventuelles et déterminer si le conducteur de la voiture doit être poursuivi. Selon de premières informations qui ont filtré, l’homme présentait une alcoolémie positive.
Les enquêteurs et la justice vont poursuivre leurs investigations. Pour l’heure, dans le petit village de 360 habitants, on se recueille dans la peine et la tristesse. Le maire présente ses très sincères condoléances à la fille des victimes, ainsi qu’à leurs proches et amis.

Article publié par la Dépêche du 11 octobre 2021